Rencontre fortuite

Publié le Mis à jour le

« d’un matin estival »

 

 

Me promenant avec un chien, appartenant à un ami, près d’un lac aux eaux turquoises, je suis interpellé par une voix tremblotante.

−Moi, Monsieur, je n’ai jamais eu de chien et pourtant cela m’aurait bien fait plaisir, me dit un homme de quatre-vingt dix ans en s’arrêtant à côté de moi, son vélo d’une autre époque à la main, au bas d’un raidillon.

−Et pourquoi n’avez-vous jamais eu de chien, lui rétorquais-je, un tantinet intrigué?

−Nous étions quatre garçons dans la ferme familiale toute proche et mon père – à l’époque – avait un chien *. Très souvent, nous le caressions tous au coin du feu de bois.

Un jour mon père s’ aperçu que son chien avait de l’ impétigo. A cette époque, il n’y avait pas tous les services de vétérinaires que nous connaissons aujourd’hui.

Mon père avait peur que cette maladie contamine ses enfants. Il demanda à un ami chasseur qui passait par la maison de venir, la prochaine fois, le visiter avec sa carabine.

Trois jours plus tard, l’ami est revenu avec son arme. Mon père a emmené son chien dans la cour de la ferme, loin de la maison. Mais, gamin que j’étais, je les ai suivi – sans me faire remarquer – malgré l’interdiction de mon père.

Le chasseur a tiré le chien de mon père – contre un mur – une première fois mais la bête, touchée au visage, n’est pas morte tout de suite et a rampé jusqu’au pied de mon père. Ce dernier ne pouvant supporter la scène a demandé à son ami de tirer une seconde fois.

Caché derrière un petit mur, j’ai suivi toute la scène des yeux et cela m’a traumatisé à vie. Depuis, je n’ai plus jamais voulu avoir de chien; pourtant, se sont de bons compagnons.

Le nonagénaire, à ce moment, baissa les yeux, ressaisit les poignées du guidon de son antique bécane, me salua gentiment et continua sa route les yeux embrumés par le récit d’une tranche douloureuse de sa vie.

Pour rien au monde, je ne voudrais être écarté de ces fortuites rencontres au détour de chemins d’errances; se sont d’inoubliables trésors de vie.

R-anses

* En faisant les comptes, la scène initiale a du se passer vers les années 1925.

Merci beaucoup. R-anses

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s