BIENVENUE DANS CE BLOG

Image Publié le Mis à jour le

 

ERRANCES

….. Les yeux se perdent dans un infini de questions restées, jusqu’à présent, sans réponse. La tête tourne, le corps suit à l’image de ces Derviches aux moments forts de leurs danses. L’esprit s’élève au dessus des illusions. La raison se demande « Pourquoi est-ce comme cela? ». Les réponses filent comme du sable entre les doigts.

Vous me suivez depuis maintenant 10 ans et demi; des années de partages riches et féconds. 

Merci pour votre fidélité et votre enthousiasme.

Je ne suis pas sponsorisé pour la rédaction de mes articles. Si je mets en avant une information, c’est par coup de cœur et non par intérêt marchand.

—–
Ci-dessous, les liens vous permettant d’approcher le rythme lent de mes découvertes.
 

photo-article-en-te%cc%82te-palette-de-grisphoto-article-en-te%cc%82te-errances

♦ R-ances

Laçage des chaussures de rando

Publié le Mis à jour le

 » Comment optimiser le laçage

de ses chaussures de rando haute tige « 

Lacer ses chaussures est une des compétences que les jeunes enfants acquièrent dès l’école maternelle. Je ne vais donc pas insister sur une manière de faire mais plutôt vous donner l’opportunité de découvrir des laçages spécifiques aux chaussures de randonnée haute tige. Selon l’adage qu’une image vaut parfois mille mots, je vous renvoie vers des vidéos conçues pour l’occasion. J’ai apprécié particulièrement les démonstrations du site de  » La rando  » et celui du magazine  » Trekmag « . Bien lacer ses chaussures est un gage de confort pour toute la durée de vos randonnées.

Le printemps s’invite dans nos sacs à dos et les bottines trépignent dans leurs loges de rangement. A vos marques …

La semaine prochaine :  » Casque audio « 

R-ances

Laçage des chaussures de course à pied

Laçage pied large ou autres

Laçage des chaussures de sport

Mise à jour problématique

Publié le Mis à jour le

 »  … avec Windows 10 « 

A près des mises à jour réalisées par Microsoft pour  » Windows 10 « , par quatre fois, j’ai été confronté à de petits désagréments concernant l’utilisation de ce système d’exploitation. Je ne jette la pierre à personne mais les faits sont là : j’ai été privé de curseur, ma batterie se vidait après une nuit de non-utilisation, l’arobase des adresses courriels ne s’affichait plus, la fonction  » recherche  » ne fonctionnait plus. Gênant, me direz-vous mais grâce aux différents forums consultés j’ai, à chaque fois, pu remédier aux différents problèmes. Je vous livre ci-dessous les procédures pour réactiver les paramètres de fonctionnement de ces différents outils

 La semaine prochaine:  » Laçage des chaussures de rando « 

R-ances

Lire la suite »

Photographes à découvrir #34

Publié le Mis à jour le

AVRIL 2021

Le départ

Je découvre le travail de photographes.

Le suivi

Tous les mois, à partir d’un choix subjectif,

je transmets le lien d’un blog ou d’un site

de cinq d’entre-eux.

Ce mois-ci, j’ai retenu :

FONSECA Gonçalo, ABBOTT Matthew, TONDEUR, Anaïs, RENIER, Manon, BURTYNSKY, Edward

… et aussi, pour les archives Photoslow

« Plan du site errances/ Photo/ Photographes à découvrir« )

Découvrez-les, ils ont du talent.

Le #35 de cette série sortira début mai 2021

R-ances

* Petit détail : N’apparaissent dans ces articles que les photographes qui possèdent un blog ou un site personnel. Je ne retiens pas ceux qui n’utilisent que les réseaux sociaux; je pense qu’ils n’ont pas besoin de ce blog pour la diffusion de leurs talents.

La semaine prochaine: « Mise à jour problématique »

MAILO

Publié le Mis à jour le

 

Je me fais – ici – le relais d’une annonce (reçue récemment) des hébergeurs de boîte courriel  » Mailo  »  au sujet de la souveraineté numérique des géants du net. Je pense qu’il y va de la responsabilité de chacun de susciter la réflexion auprès des utilisateurs du net.

Informer, réagir, adopter des pratiques responsables est un combat quotidien pour un internet dépollué ♦   R-ances

 

Bonjour,

Dans la tribune publiée ce 10 mars dans Le Journal du Net, les fondateurs de Mailo, Philippe Lenoir et Pascal Voyat, ainsi que Thomas Fauré, le président de Whaller et les députés Philippe Latombe et Jean-Michel Mis, invitent l’État à organiser une grande campagne auprès des Français pour les encourager à utiliser des services numériques souverains.

Participez à cette mobilisation de chacun de nous en la partageant auprès de vos proches et sur vos réseaux sociaux.

Dans la crise actuelle, les acteurs publics doivent encourager les citoyens à opter pour les solutions numériques souveraines !
Notre souveraineté numérique ne cesse de s’affaiblir au profit des géants du numérique, en particulier les GAFAM. Dans ce contexte, des acteurs à la pointe du combat sur le sujet prennent la parole.
Lire la tribune

Retrouvez cette tribune sur nos profils Facebook, Twitter, Mastodon et LinkedIn, ainsi que sur le blog de Mailo

Merci de votre soutien.

L’équipe Mailo
contact@mailo.com

Redondance

Publié le Mis à jour le

 » Fléau du surf sur le net « 

 

Rechercher une information sur le net est une opération relativement aisée mais stérile à certains moments au vu des redondances rencontrées.

Je m’explique

Introduisez une requête dans un moteur de recherche éthique ; ouvrez les différentes pages de blogs ou sites qui s’offrent à vous ; parcourez-les.

Que constatez-vous ?

La plupart des textes se ressemblent étrangement. J’ai souvent l’impression d’un vaste marché de copier/ coller, non sourcé, rédigé avec plus ou moins de variances, que les auteurs utilisent pour faire du remplissage. Dans certains cas, les textes sont carrément plagiés. Pas de panique, il n’y a pas que dans les blogs que l’on retrouve ce phénomène. Dans les médias, bien (trop) souvent, les articles postés par des journalistes pressés ont le goût du  » déjà vu ailleurs « .

Ne serait-il pas plus constructif de choisir un thématique à traiter et de renvoyer une partie du contenu vers des liens pertinents ? Pourquoi copier des textes que d’autres – plus créatifs – ont déjà écrit précédemment ?

En cherchant des contenus de sujets  » nature « , j’ai débouché sur des dizaines de blogs qui disaient, parfois mot à mot, la même chose.

Mes préférences

Elles vont aux blogueuses·gueurs vraiment persos dans leurs récits, qui prennent le temps de rédiger des phrases, de choisir des images appropriées dans leur stock de photos, de formuler un message issu de leur réflexion personnelle. Ceux là méritent que l’on s’arrête sur leur blog un moment pour les découvrir

A vos plumes,

R-ances

La semaine prochaine:  » Photographes à découvrir #34 « 

Sapiens en BD

Publié le Mis à jour le

 » Une brève histoire de l’humanité « 

 

Le nom Harari * n’est pas connu de tout le monde. Et pourtant ses livres se sont vendus à des centaines de milliers d’exemplaires de part la planète. En son temps, j’avais lu de ce même auteur  » Homo Deus, une brève histoire de l’avenir  » (voir mon précédent article ) et  » 21 leçons pour le XXI ième siècle « . Pour son livre  » Sapiens, une brève histoire de l’humanité « , sorti en français en 2015, j’ai opté pour le Tome 1 de la récente version BD  » Sapiens, la naissance de l’humanité  » de David Vandermeulen et Daniel Casanave. La BD conte les différentes étapes de l’avancée humaine ; de la révolution cognitive (il y a 70.000 ans) à nos jours en passant par la révolution agricole. La professeure Saraswati, biologiste, et les autres intervenants sont subtilement croqués sous la patte des auteurs ; la délicate mise en couleur de Claire Champion rend la lecture de cet ouvrage très agréable. Le décodage des différents chapitres coulent sous les yeux pour le peu que l’on se donne le temps de parcourir posément tous les phylactères.

A découvrir, par petites doses, décontractée·é au fond d’un moelleux sofa

R-ances

La semaine prochaine : « Redondance« 

* Yuval Noah Harari: Écrivain et historien israélien

DEEPL traduction

Publié le Mis à jour le

 » L’intelligence artificielle européenne

au service de la traduction « 

 

 

Google traduction est une chose mais, depuis 2017, il existe un concurrent européen DEEPL traduction. Le produit nous vient d’Allemagne (Cologne) ; il est gratuit mais existe aussi en version payante qui apporte plus de possibilités. Son interface fonctionnerait à partir d’un supercalculateur basé en Islande (à vérifier tout de même).

La version gratuite ne permet pas la protection maximale des données, limite le volume de traduction de textes et affiche encore d’autres possibilités limitatives mais, oh combien, suffisantes pour un usage raisonné.

Si cela vous convient pour votre travail ou vos loisirs, alors … foncez, utilisez DEEPL en lieu et place du traducteur de la Silicon Valley (*)

R-ances

(*) Et si cette dernière vous intéresse plongez dans :  » La nouvelle servitude volontaire « .

La semaine prochaine : « Sapiens en BD »

Photographes à découvrir #33

Publié le Mis à jour le

MARS 2021

 

Le départ

Je découvre le travail de photographes.

Le suivi

Tous les mois, à partir d’un choix subjectif,

je transmets le lien d’un blog ou d’un site

de cinq d’entre-eux.

Ce mois-ci, j’ai retenu :

GIN Christophe, ABBOTT Matthew, GATAULLIN Emil, TONDEUR Anaïs, WOOLF Rachel

… et aussi, pour les archives Photoslow

« Plan du site errances/ Photo/ Photographes à découvrir« )

Découvrez-les, ils ont du talent.

Le #34 de cette série sortira début avril 2021

R-ances

* Petit détail : N’apparaissent dans ces articles que les photographes qui possèdent un blog ou un site personnel. Je ne retiens pas ceux qui n’utilisent que les réseaux sociaux; je pense qu’ils n’ont pas besoin de ce blog pour la diffusion de leurs talents.

La semaine prochaine: « DEEPL traduction »

Temps et hypertemps (*)

Publié le Mis à jour le

 » Le temps passe-t-il trop vite ? « 

 » S’interroger sur la notion de temps,

c’est questionner le sens de notre vie « 

Carlo Rovelli – physicien.

 

 

Le rapport au temps nous échappe en permanence, il est fragile. Nous avons une haine vivace du temps qui passe trop vite au lieu de le faire vivre. Le temps de remplissage qui comble nos ennuis et nos vides existentiels à ses limites. Des penseurs grecs au philosophe Henri Bergson en passant par les penseurs modernes, la notion de temps qui égraine ses heures a toujours suscité les plus vives controverses. Et pourtant, le temps n’existe pas,  » notre perception de son écoulement est une illusion «  (1), c’est une pure invention sorti de nos cerveaux.

Et le télé travail dans tout cela aujourd’hui?

Vautré dans le tic-tac du temps qui coule lors des contraintes de la pandémie actuelle, sans réelle balise protectrice réconfortante, le travail perd de son sens, l’organisation des activités journalières se diluent dans la recherche de satisfactions immédiates, les loisirs créatifs se perdent dans d’illusoires brumes épaisses ; nous entrons dans l’aire d’une endémique façon de vivre multitâches. Chacun, à l’heure actuelle, cherche ses propres limites ; celles qui n’ont plus le goût des aventures passées et pas encore la saveur de celles de demain.

Tendances actuelles

Une tendance, qui ne date pas d’hier, a récemment resurgit des tréfonds de nos vies désordonnées, amplifiée des notions de télétravail, de surtravail, de contraintes numériques : l’hypertemps (* et 1) s’est introduit dans nos chaumières, a bousculé nos vies, rendu nos emplois du temps aussi hirsute qu’un câble d’acier percuté par la foudre.

Nos perceptions n’ont plus le temps d’exister que déjà les voilà remplacées par d’autres qui a leur tour vacillent, séance tenante, dans l’oubli.

Nous utilisons les réseaux sociaux à tort et à travers, sans discernement aucun et nous en devenons dépendants.

Nos vies effrénées, parcourues – pour certains – de soubresauts d’affairisme, nous empêchent, lors de lecture de textes (à l’écran ou sur papier), de nous concentrer sur des sujets complexes. En cause, l’habitude de devoir accélérer toutes démarches pour être productif, de lire en diagonale, d’avoir la sensation que l’on passe à côté de quelque chose; ce que l’on appelle le syndrome de FOMO (2) (à ne pas confondre avec la FOBO (3)).

Sollicitations

La surabondance des choix qui nous est offerte, en terme de divertissements numériques, d’utilisation d’applications et/ou de plateformes appauvrit nos facultés mentales plutôt que de les enrichir. La diffusion en ligne et le téléchargement ont changé les temporalités de nos vies déséquilibrées.

Nous poursuivons des chimères en nous sentant obligées·és d’être présent sur tous les fronts ; acculées·és de répondre à toutes les pernicieuses sollicitations (courriel, gazouillis, texto, vidéo conférence) sur fond d’isolement qui nous privent d’actions et d’interactions collectives ; car l’action se passe en présentiel devant autrui et pas derrière un écran. Comme le rappelle Ampero Lasén (4) :  » De plus en plus, nous évaluons la force du lien qui nous unit à une autre personne en fonction de la rapidité avec laquelle elle nous répond « .

La pléthore de sollicitations journalières nous rend de plus en plus impatient car notre cerveau s’habitue à l’enfantin  » tout, tout de suite « .

Nous avons été forcé de cohabiter avec les géants du net car leurs offres numériques fallacieuses – dans le but non avoué de nous dépouiller dans tous les sens du terme – chatouillaient nos faiblesses, nos démissions, nos naïvetés, nos défaillances d’humains; et nous n’avons pas pu (ou voulu) dire non. La captologie (5) faisant le reste (je vous en reparlerai probablement dans un prochain article).

Que faire pour détourner, à notre avantage,

ces particularités du 21 ième siècle ?

Il n’y a pas trente six milles façons de procéder. Chacun aura sa petite idée personnelle sur la question, sa façon d’agir. Dans l’hypothèse que nos addictions à ces nouvelles technologies invasives et chronophages ne nous ont pas encore complètement phagocytés, une des pistes à proposer serait de réduire drastiquement notre consommation numérique, de coexister avec des réseaux de communication déconnectés quand nous le décidons (droit à la déconnexion), de pratiquer l’abstinence digitale. Ce n’est qu’à ce prix que nous pourrons renouer avec nos précieux rythmes personnels ; retrouver une vraie liberté d’action épanouie

La semaine prochaine : « Photographes à découvrir #33 »

R-ances

Si vous en avez le temps :

La bibliothèque Wikipédia

Un blog wordpress : La-Philo ; article  » Le temps en philosophie  »

(*) Hypertemps : Le fait d’être synchronisé en permanence (horloge connectée, ordinateur, message, courriel, visioconférence, etc … Expression empruntée à Pascal Chabot, philosophe

(1) Carlo Rovelli (Italien-physicien et philosophe des sciences) dans son livre  » Et si le temps n’existait pas? « 

(2) FOMO : la peur de passer à côté de quelque chose d’important (Fear of missing out)

(3) FOBO: incapacité à faire des choix (Fear Of Better Options)

(4) Ampero Lasén : Docteur en sociologie – Universidad Complutense de Madrid

(5) Captologie : outil marketing qui permet de capter l’attention des individus sur le net

 

 

 

 

 

 

 

Manières d’être vivant

Publié le Mis à jour le

 » Imaginez un monde social

dans lequel vous seriez valorisé

non pas parce que vous accaparez

et possédez,

mais pour ce que vous donnez librement « 

Baptiste Morizot

 

 

Cet  » enquête sur la vie à travers nous  » met en exergue les beautés du monde qui nous entourent au travers d’intenses réflexions philosophiques de ce qui détruit le tissu vivant.

Ce livre n’est donc pas un roman ; il nous parle de l’Autre, de nos relations au vivant, de territoires, de solitude, d’éthique. Il est la restitution littéraire d’une plongée dans un monde qui nous borde, nous porte, nous fait vivre mais que nous ignorons tant nos égos nous aveuglent. Nous avons perdu les liens de la cohabitation, galvaudé les interdépendances qui nous unissaient au vivant, adoubé les dépendances qui – lentement, très lentement – nous détruisent.

Comme l’énonce E.O. Wilson, biologiste anglais de notoriété mondiale,  » La vérité, c’est que nous n’avons jamais conquis le monde, nous ne l’avons jamais compris ; nous croyons juste exercer un contrôle … « 

J’ai lu ce livre avec passion. Il m’a apporté en terme de connaissances et de réflexions beaucoup de plaisir ; je l’ai dévoré parce qu’aussi j’ai toujours aimé le loup, son chorus, son altruisme, son intelligence, sa sociabilité.

Qu’attendons-nous, dans ce marasme conjoncturel, de tenter, enfin, de comprendre, le vivant qui nous comble ?

R-ances

La semaine prochaine : « Temps et hypertemps «