BIENVENUE DANS CE BLOG

Image Publié le Mis à jour le

 

ERRANCES

….. Les yeux se perdent dans un infini de questions restées, jusqu’à présent, sans réponse. La tête tourne, le corps suit à l’image de ces Derviches aux moments forts de leurs danses. L’esprit s’élève au dessus des illusions. La raison se demande « Pourquoi est-ce comme cela? ». Les réponses filent comme du sable entre les doigts.

Vous me suivez depuis maintenant 10 ans; des années de partages riches et féconds. 

Merci pour votre fidélité et votre enthousiasme.

Je ne suis pas sponsorisé pour la rédaction de mes articles. Si je mets en avant une information, c’est par coup de cœur et non par intérêt marchand.

—–
Ci-dessous, les liens vous permettant d’approcher le rythme lent de mes découvertes.
 

photo-article-en-te%cc%82te-palette-de-grisphoto-article-en-te%cc%82te-photoslowphoto-article-en-te%cc%82te-errancesphoto-article-en-te%cc%82te-calameo

♦ R-anses

Cicatrice

Publié le Mis à jour le

 » Honteux prix à payer pour se soigner … « 

 

 

 

 

Un banal incident corporel doublé de l’usure attendue d’une minime partie de la morphologie osseuse. Passage obligatoire, dans ce lieu aseptisé aux éclairages froids et performants, entre les mains d’un chirurgien. Salle de réveil à l’ambiance feutrée. Retour en chambre d’hôpital avec – petit à petit – des douleurs naissantes. Revalidation obligatoire, cicatrice soignée régulièrement, les agrafes ne peuvent se compter sur les doigts de la main. Vient le jour où l’impressionnante entaille s’est refermé sans embûche; vient le moment d’appliquer une miraculeuse pommade sur ce qui n’est plus qu’un souvenir.

Et là, c’est la douche froide, la pharmacienne embarrassée propose un insignifiant tube bleu dont la valeur au kilo de pommade équivaut à 3398 .

Vous diriez … prix à payer pour l’optimisation de la recherche engagée (mais rien ne me le prouve)? Vous diriez … profit pour la firme pharmaceutique qui produit ce baume? Vous diriez … stratégie commerciale? Moi je dis … arnaque et escroquerie; la santé doit faire partie d’un service publique performant et non être l’apanage de gloutonnes firmes privées.

R-ances

Cyberminimalisme

Publié le Mis à jour le

Je me savais, au travers de mes actes photographiques, parfois minimaliste. Voilà, qu’à la lecture du livre « Cyberminimalisme«  de Karine Mauvilly édité chez Anthropocène Seuil, je me découvre cyberminimaliste. Je me suis d’ailleurs inspiré abondamment de ce livre pour écrire cet article tant le sujet est important pour les générations à venir.

En quoi cela peut-il, chères (chers) lectrices (teurs), vous concerner? Avec un brin d’organisation et de réflexion, vous permettre de «reconquérir du temps, de la liberté, et du bien être» comme le dit K. Mauvilly.

Alors, dans l’idée de partager, voici quelques recettes à diffuser sans modération auprès de toutes personnes réceptives (ou en passe de l’être) à ce sujet. Cette liste n’est en rien exhaustive. Chacun y apportera sa pierre personnelle.

Lire la suite »

Photographes à découvrir #27

Publié le Mis à jour le

« Pépites du net,

trouvailles fortuites,

à vous maintenant d’apprécier »

 

La formule est simple : je découvre un(e) photographe au travers de lectures, de visites d’expositions, d’échanges vivifiants, de rencontres inspirantes; j’explore son travail de création sur le net ; j’apprécie (tout en sachant que l’appréciation personnelle est – toujours – emprunte de subjectivité) et je transmets le lien.

Aujourd’hui:

Bernard Coste,

Isabeau de Rouffignac,

Dimitri Daniloff,

Coline Jourdan,

Joan Alvado, … et aussi, pour les archives « Plan du site errances/ Photo/ Photographes à découvrir« )

Amusez-vous à explorer,

Le #28 de cette série sortira début octobre 2020

R-ances

* Petit détail : N’apparaissent dans ces articles que les photographes qui possèdent un blog ou un site personnel. J’élimine ceux qui ne passent que par Instagram, Facebook et autres; je pense qu’ils n’ont pas besoin de ce blog pour la diffusion de leurs talents.

Citation

Publié le Mis à jour le

 

ÉPINGLÉ POUR VOUS

 

 

Quand le regard de celui qui croque une tomate dans son assiette croise celui de l’homme qui l’a fait pousser, la tomate n’a plus le même goût ”

(« Mon cœur contre la terre » – de Eric De Kermel)

R-ances

Affinity Photo

Publié le Mis à jour le

 » Une autre manière

de percevoir la retouche photo « 

 

Si la suite  » Creative Cloud  » d’Adobe vous excède un brin par son côté mercantile et dictatorial (formule d’abonnement obligatoire) je vous propose d’explorer le monde du logiciel  » Affinity « . Après Gimp 2.10, Glimpse 2.10.12, Darktable 3, Raw Therappee 5.7, LightZone, Photivo – tous gratuits au téléchargement – ce retoucheur (et non catalogueur), concurrent direct de photoshop, vous séduira pour une somme unique de cinquante cinq euros (au moment d’écrire cet article).

De plus, un manuel de près de 500 pages, édité par Affinity photo, est disponible au prix de 45 €. Il vous guidera dans les arcanes de ce performant outil de création.

Bonnes retouches et manipulations d’images numériques

R-ances

Les MAFAG

Publié le Mis à jour le

Prudence et prévoyance, modération et précaution,

termes qui devraient accompagner toutes utilisations des GAFAM.

 

De plus en plus, à en lire une presse crédible, une partie des citoyens européens prennent conscience de l’énorme place qu’occupent les « GAFA » dans leur vie. Durant la période printanière, lors du confinement obligatoire « Covid-19 », nous nous sommes jetés sur les diverses applications proposées qui nous apportaient – faut-il le dire, de façon illusoire – un certain bien être.

Mais que savons-nous de ces monstres numériques,

tous issus de zones outre-atlantique?

Il est un fait prouvé que les « GAFAM » phagocytent nos données personnelles à des fins mercantiles; qu’au travers de puissants algorithmes ils lisent le contenu de nos courriels dans le but avoué d’ausculter notre profil de consommateur potentiel, de l’affiner et de nous ôter – ainsi – tout esprit critique. Et, malgré cela, nous continuons, comme si de rien n’était, à leur donner du crédit, à leur apporter une pâtée monnayable à nos dépends. Sous le couvert de la liberté d’expression, ils avivent (peu leur importe si il y a des morts à la clé) des messages de haine et de xénophobie.

Quelle catastrophe planétaire faudra-t-il encore pour supprimer de nos vies ces géants de la Toile

peu enclins à payer des taxes en Europe (alors qu’en cette période de pandémie, ils ont engrangés des pactoles)?

Des solutions existent – ici et maintenant – pour les remplacer; des techniciens et informaticiens y travaillent.

Combien de temps faudra-t-il encore aux dirigeants européens

pour dompter ces oligarques du net maîtres – soit disant – de la communication virtuelle?

Remplacer les « GAFAM » par d’autres plateformes plus éthiques et en correspondance avec nos valeurs premières me paraît une de nos priorités responsables.

Pour ma part, j’ai fais des choix. J’ai remplacé les services de ces arrogants entrepreneurs par d’autres tout aussi performants et, surtout, respectueux de ma vie privée.

Attendre plus longtemps ne fait que les renforcer dans leurs démarches bassement commerciales. Allez-y, modifiez vos comportements numériques et faites-vous – à l’image de Max Schrems – respecter.

Pour en savoir plus, surfer sur le site « Noyb« , le site de l’association de défense de la vie privée de Max Schrems. Et aussi, consulter l’article signé par un collectif, à l’initiative de la messagerie européenne « Mailo » (que je vous recommande vivement) dans le magazine « La Tribune ».

R-ances

Photographes à découvrir # 26

Publié le Mis à jour le

« Pépites du net,

trouvailles fortuites,

à vous maintenant d’apprécier »

 

La formule est simple : je découvre un(e) photographe au travers de lectures, de visites d’expositions, d’échanges vivifiants, de rencontres inspirantes; j’explore son travail de création sur le net ; j’apprécie (tout en sachant que l’appréciation personnelle est – toujours – emprunte de subjectivité) et je transmets le lien.

Aujourd’hui:

Alexandre de Mortemart,

Sandra Reinflet,

Guillaume Amat,

Nathalie Lescuyer,

Charles Xélot… et aussi, pour les archives « Plan du site errances/ Photo/ Photographes à découvrir« )

Amusez-vous à explorer,

Le #27 de cette série sortira début septembre 2020

R-ances

* Petit détail : N’apparaissent dans ces articles que les photographes qui possèdent un blog ou un site personnel. J’élimine ceux qui ne passent que par Instagram, Facebook et autres; je pense qu’ils n’ont pas besoin de ce blog pour la diffusion de leurs talents.

Dessins pour réfléchir #9

Publié le Mis à jour le

 » Les messages reçus sont, parfois,

de véritables cadeaux « 

 

 

 

Celui-ci en est un que j’aimerais partager sur ce blog avec vous. Il ne demande pas de légende et laisse la porte ouverte aux interprétations les plus diverses. A chacun d’apporter sa plume, d’intérioriser son ressenti. L’artiste de ces « Dessins pour réfléchir » est un jeune polonais spécialisé dans les illustrations satiriques et subversives: Pawel Kuczynski. Merci à lui pour ces moments d’observations pointues et critiques du monde qui nous entoure.

J’en profite pour créer le lien avec son site personnel et celui, canadien, réservé à la vente de son travail ♦ R-ances

Pictorem

Pawel Kucsynski

 

Romans islandais

Publié le Mis à jour le

 » Sur fond de nature magique « 

 

 

 

L’Islande, membre de l’espace Schengen, culturellement rattaché à l’Europe mais n’en faisant pas partie (malgré les démarches auprès de l’Union européenne) est un merveilleux pays où les écrivains* sont légions.

Peut être parce que j’en ai – un jour – foulé le sol, marché sur des langues de lave refroidies, approchés les mares de boues et les fumerolles, dormi dans le creux douillet de petits volcans éteint que les auteurs islandais me sont précieux. J’y retrouve les ambiances particulières des plages de cendres noires, les cris extraordinaires des macareux moines, les descriptions des paysages volcaniques, le bruit du vent et des marées. Il y a longtemps, quelqu’un m’avait demandé  » mais qu’est-ce que tu vas faire là-bas, il n’y a rien « . Cette personne, rationnelle à souhait, n’avait rien compris à l’intériorité des choses. Je garde une belle nostalgie pour ce pays, une envie profonde d’y retourner.

Une librairie indépendante, une étagère, votre choix et se sont des moments d’évasion que vous vous octroierez

R-ances

* Sur la photo :  » Miss Islande  » de Audur Ava Ólafsdóttir et  » Le Berger de l’Avent  » de Gunnar Gunnarson tous les deux aux éditions Zulma

Sac de couchage

Publié le Mis à jour le

« Le juste prix pour une juste utilisation »

achat d’un sac de couchage performant (doublé ou non d’un « sac à viande »), adapté aux diverses activités de plein air, reste toujours une question de choix personnel. Ce dernier, délicat, relève, à mon sens, de 5 critères à explorer avant la dépense.

Usages Une des toutes premières questions à se poser, lorsqu’on envisage l’achat d’un nouveau sac de couchage, c’est l’usage que l’on va faire de ce compagnon de voyage/ rando. Vais-je l’utiliser à l’intérieur (refuge), à l’extérieur (bivouac) ? Dans des plaines ou en haute montagne ? De là découle la deuxième catégorie : les saisons.

Saisons Vais-je utiliser mon sac de couchage uniquement durant la période estivale, durant trois saisons (printemps/ été/ automne) ou quatre saisons c’est à dire en sorties hivernales ? Répondre à ces deux premiers paramètres va permettre d’établir une fourchette de prix.

Budget Alors là, accrochez-vous car en terme de facture, vous passerez aisément – de façon souvent justifiée – de quelques dizaines d’€ à près de mille €. Voilà pourquoi il est important de bien choisir l’objet de toutes les escapades en fonction de ses besoins personnels.

Lire la suite »